Lettres grecques, par le rhteur Alciphron: Les courtisannes

Chez Nyon l'ain, 1785
0
Google ʡ .
 

 - 

.

-

271 - ... par rapport aux mmes objets; que ces difpofitions font la mefure du jufte pour autant de tems qu'elles durent, tirant leur origine de l'art & des loix, & nullement de la nature. TELLES font, mes chers amis, les maximes que nos Sages dbitent la jeunefle, tant les particuliers que les poetes, foutenant que rien n'eft plus jufte que ce qu'on vient bout d'emporter par la force. De-l l'impit qui fe glifle peu peu dans...
271 - Lgiflation toute entiere n'eft point l'ouvrage de la nature, mais de l'art, iSe que les principes qu'elle tablit n'ont rien de vrai. Clinias. Comment cela? L'ATHÉN. Premirement, mon cher ami, l'gard des Dieux , ils prtendent qu'ils n'exiftent point par nature, mais par art & en vertu de certaines loix ; qu'ils font diffrens dans les diffrens pays, felon que les Lgiflateurs fe font plus ou moins concerts entre eux; que l'honnte eft autre fuivant la nature, & autre fuivant la...
222 - ... ouvrages qu'il eftimoit le plus , elle vint bout de le connotre par une rufe dont elle s'avifa. Un jour que Praxitle toit chez elle , un domeftique qui elle avoit donn le mot, accourant de toute fa force, vint dire Praxitle , que le feu toit fa maifon; qu'une bonne <) Strab.
301 - Ses fervantes lui faifoient accroire qu'elle ne dormoit ni nuit ni jour , & qu'elle ne faifoit que fonger lui & foupirer ; ce qui gagne principalement le cur de ceux qui ont bonne opinion d'eux-mmes ; enforte qu' la fiVil fe perfuada qu'elle l'aimoit.
271 - Ife cur des jeunes gens, lorfqu'ils viennent fe perfuader qu'il n'exifte point de Dieux, tels que la loi prefcrit d'en reconnotre. Del les fditions, chacun tendant de fon ct vers l'tat de vie conforme la nature, lequel confifte dans le vrai fe rendre fuprieur aux autres par la force, & fccouer toute fubordination tablie par les loix.
150 - Myftres , que l'initiation fans la vertu ne fervoit de rien ; au lieu que les Initis , qui s'attachoient la pratique de la vertu , avoient de grands avantages fur tous les autres hommes dans l'autre vie.
288 - ... doute pour orner le tombeau o me conduira la mort prmature qu'il me mnage. Il ne fauroit que dire , s'il n'avoit m'apprendre qu'il a pleur toute la nuit.
309 - Et lorfqueces ,, mmes Dieux le prcipitent de cet tat heureux dans les malheurs qu'il a mritez par fes injuf...
146 - couverte de nuages ne rpand qu'une lumiere foible & trompeufe , le Ciel eft voil, & " toutes les couleurs ont difparu. A l'entre du gouffre infernal font couchs le Chagrin & les Remords vengeurs. L...
6 - ... bientt que la svrit ne convenait plus l'tat actuel des murs. Les jeunes nobles, les bourgeois, le peuple mme se portrent , pendant l'absence des femmes prostitues, aux plus grands excs; ils forcrent les maisons, les couvens mme; les femmes et les filles honntes n'taient plus en sret chez elles. Le gouvernement ne vit d'autre moyen d'arrter le dsordre que de faire revenir au plus tt les courtisanes, de leur assigner des maisons et un certain revenu pour...