Collection des mmoires relatifs la Revolution franaise, 22 3

1823
 

 - 

.

-

410 - Tout manquait pour cette expdition; le nouveau rgime d'administration n'tait pas encore tabli; l'ancien tait vicieux et criminel; on regorgeait de numraire, mais les formes nouvelles qu'on avait mises la trsorerie nationale empchaient qu'aucune partie du service ne ret d'argent. Je ne puis pas encore dtailler les causes de l'chec qu'ont reu nos armes, puisque je ne fais que d'arriver: non-seulement elles ont abandonn l'espoir de prendre...
2 - ... trs-fort, o elle avait t conduite fort propos; elle se regardait comme l'unique ressource de la France, et elle se pntra de l'importance du poste qu'elle avait soutenir. Le gnral crivit aussitt au ministre Servan une lettre trslaconique : Verdun est pris ; j'attends les Prussiens.
168 - Miranda, lieutenant gnral, qui tait encore Paris. Le gnral Ferrand, comme l'ancien, commandait cette gauche, qui , place en querre , devait attaquer le village par l'extrmit droite de son front et par son flanc droit. Cette terrible position tait dfendue, de l'aveu des Impriaux, par dix-neuf mille hommes; mais, d'aprs les tats de situation pris Mons dans les papiers du colonel Fischer , un des chefs de l'tat-major, l'arme du duc de Teschen montait vingt-huit...
403 - Il ne faut pas , dit-on , rompre son alliance. Sur quoi est-elle fonde ? sur des perfidies et des projets d'envahissement. Tels sont les principes d'aprs lesquels le roi de Prusse et la nation franaise doivent raisonner pour s'entendre. Les Prussiens aiment la royaut, parce que depuis le grand lecteur ils ont eu de bons rois , et que celui qui les conduit est sans doute digne de leur amour. Les Franais ont aboli la royaut, parce que depuis l'immortel Henri IV, ils n'ont cess d'avoir...
56 - C'est ainsi qu'il tirait son espoir et sa consolation de la constance , de la bonne volont et de la confiance de ses soldats. Il passait les nuits leurs feux, mangeait et buvait avec eux , leur expliquait sa position et celle des Prussiens , et soutenait leur persvrance , en leur annonant que sous peu ils verraient fuir cette arme dont on s'effrayait tant de loin. Un jour il reut une lettre du ministre Servan , qui lui annonait qu'on regardait comme une opinitret coupable sa...
107 - Marat ont invent les calomnies les plus atroces et les plus stupides , et contre le roi de Prusse , et contre les gnraux franais. Cela exemptait de la reconnaissance envers ces derniers ; et , en inspirant la nation des soupons contre eux, ils diminuaient leur crdit, qui pouvait un jour s'opposer leurs plans dsorganisateurs et anarchiques. Dumouriez venait bien certainement de sauver sa patrie. De ce moment, on a cherch le perdre. Quand les services sont trop grands , ils...
409 - Ce n'est que depuis l'entre du gnral Beurnonville dans le ministre, qu'on commence s'occuper de son recrutement et de ses besoins ; mais il ya si peu de temps, que nous prouvons encore tout le flau dsorganisateur dont nous avons t les victimes. Telle tait notre situation, lorsque, le i...
183 - Lamain et .Marquain , et de mener son gros canon et ses mortiers devant Tournay , l'assurant qu'il n'y trouverait pas de rsistance , parce que le gnral Latour n'avait d'autre parti prendre que de se rejoindre au duc de Teschen, soit que ce duc abandonnt la position de Mons , soit qu'il se...
149 - ... moyen l'ambition du nouveau Csar. Ainsi raisonnaient les jacobins et les bureaux qui , dans un changement de rgime, devaient trouver grapiller. Pache , pour faire sa cour au peuple , s'attacha dcrier l'administration de ses prdcesseurs, et surtout de Servan, et casser tous ses marchs, en promettant d'tablir la plus stricte conomie ; et c'tait dans le cours d'une campagne trs-vive , que, par cette cassation de tous les marchs, il paralysait toutes les parties...
169 - Note de l'diteur. ) chemin, d'y mettre en bataille sa cavalerie consistant en huit escadrons , et d'attaquer avec l'infanterie le flanc droit du village. Il ordonna au gnral Ferrand d'attaquer l'angle et l'extrmit droite du front du village , ds qu'il verrait le gnral Rozires monter sur le flanc droit ; de ne plus s'amuser canonner , et de marcher tte baisse, la baonnette au bout du fusil. 11 lui recommanda de faire cette attaque en colonne par bataillon , de garder cet...