Oeuvres compltes de Voltaire: Dictionnaire philosophique

Carez, Thomine et Fortic, 1821
 

 - 

.

-

68 - Le premier qui ayant enclos un terrain s'avisa de dire Ceci est moi, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la socit civile.
500 - Il dirait donc : Je n'ai pu parvenir par la fabrique de l'univers, par mes dcrets divins, par mes lois ternelles , remplir un certain dessein ; je vais changer mes ternelles ides, mes lois immuables, pour tcher d'excuter ce que je n'ai pu faire par elles.
559 - Chez vos Cartsiens, tout se fait par une impulsion qu'on ne comprend gure; chez M. Newton, c'est par une attraction dont on ne connat pas mieux la cause. A Paris, vous vous figurez la terre faite comme un melon; Londres, elle est aplatie des deux cts.
124 - Mais il est visible que cette confiscation tait une espce de droit* d'amortissement, pour le prince ou pour les seigneurs, des taxes qu'ils levaient sur les Juifs, et dont ils taient frustrs lorsque ceux-ci embrassaient le christianisme.
123 - III tira d'Aaron, juif d'York, quatorze mille marcs d'argent, et dix mille pour la reine. Il vendit les autres Juifs de son pays son frre Richard pour le terme d'une anne, afin que ce comte ventrt ceux que le roi avait dj corchs, comme dit Matthieu Paris.
160 - ... vertu? Quand elle nous apprend que deux et deux font quatre. Il n'ya point de connaissance inne, par la raison qu'il n'ya point d'arbre qui porte des feuilles et des fruits en sortant de la terre. Rien n'est ce qu'on appelle inn, c'est--dire n dvelopp : mais, rptons-le encore, Dieu nous fait natre avec des organes qui, mesure qu'ils croissent, nous font sentir tout ce que notre espce doit sentir pour la conservation de cette espce.
160 - Qui nous a donn le sentiment du juste et de l'injuste? Dieu, qui nous a donn un cerveau et un cur. Mais quand votre raison vous apprendelle qu'il ya vice et vertu? Quand elle nous apprend que deux et deux font quatre. Il n'ya point de connaissance inne, par la raison qu'il n'ya point d'arbre qui porte des feuilles et des fruits en sortant de la terre. Rien n'est ce qu'on appelle inn, c'est--dire n dvelopp; mais, rptons-le encore.
501 - Nous croyons aux miracles oprs dans notre sainte religion ; nous les croyons par la foi , et non par notre raison que nous nous gardons bien d'couter; car, lorsque la foi parle, on sait assez que la raison ne doit pas dire un seul mot...
212 - J'ai ignor absolument pendant le quart de ma vie les raisons de tout ce que j'ai vu, entendu et senti; et je n'ai t qu'un perroquet siffl par d'autres perroquets. Quand j'ai regard autour de moi et dans moi, j'ai conu que quelque chose existe de toute ternit ; puisqu'il ya des tres qui sont actuellement, j'ai conclu qu'il ya un tre ncessaire et ncessairement ternel.
368 - Locke a dvelopp l'homme la raison humaine, comme un excellent anatomiste explique les ressorts du corps humain. Il s'aide partout du flambeau de la physique; il ose quelquefois parler affirmativement, mais il ose aussi douter. Au lieu de dfinir tout d'un coup ce que nous ne connaissons pas, il examine par degrs ce que nous voulons connatre. Il prend un enfant au moment de sa naissance...