Quatre chapitres indits sur la Russie, publ. par le comte R. de Maistre

 

 - 

.

-

132 - ... par o l'on voit qu'il n'ya ni ne peut y avoir nulle espce de loi fondamentale obligatoire pour le corps du peuple, pas mme le contrat social.
20 - On peut soutenir, en thse gnrale, qu'aucune souverainet n'est assez forte pour gouverner plusieurs millions d'hommes, moins qu'elle ne soit aide par la religion, ou par l'esclavage, ou par l'une et l'autre. Ce qui est vrai surtout lorsque la population, quoique trs-grande, considre d'une manire absolue, cesse nanmoins d'tre telle relativement l'immensit du territoire. C'est quoi il faut bien rflchir avant de rien entreprendre relativement...
162 - Mais lorsqu'il fut question de les dtruire dans ses propres États, alors le souverain clipsa le philosophe. IL ne dit plus Nous; il crivait au contraire : Je ne connais pas de meilleurs prtres. Il disait ce mme Voltaire...
40 - D'autres avec plus d'art (cdons-leur cette gloire) Coloreront la toile, ou d'une habile main Feront vivre le marbre ou respirer l'airain, De discours plus flatteurs charmeront les oreilles, Ou dcriront du ciel les pompeuses merveilles. Toi, Romain, souviens-toi de rgir l'univers; Donne aux vaincus la paix, aux rebelles des fers. Fais chrir de tes lois la sagesse profonde. Voil les arts de Rome et des matres du monde.
116 - La cogne est mise la racine de l'arbre: d'une part, les philosophes s'lvent contre les absurdits d'une superstition rvre; d'une autre, les abus de la dissipation forcent les princes s'emparer des biens de ces reclus, les suppts et les trompettes du fanatisme.
40 - D'autres, avec plus d'art (cdons-leur cette gloire ) Coloreront la toile , ou d'une habile main Feront vivre le marbre et respirer l'airain , De discours plus flatteurs charmeront les oreilles, Dcriront mieux du ciel les pompeuses merveilles : Toi, Romain, souviens-toi de rgir l'univers; Donne aux vaincus la paix, aux rebelles des fers; >> Fais chrir de tes lois la sagesse profonde :
109 - D'ailleurs les communions nouvelles avaient t forces de se relcher un peu de la rigueur dogmatique. Elles ne pouvaient , sans une contradiction grossire , rduire le droit d'examiner dans des limites trop resserres ; puisqu'elles venaient d'tablir sur ce mme droit la lgitimit de leur sparation. Si elles...
184 - Dans un danger aussi pressant, rien n'est plus utile aux intrts de Sa Majest Impriale qu'une socit d'hommes essentiellement ennemie de celle dont la Russie a tout craindre, surtout dans l'ducation de la jeunesse. Je ne crois pas mme qu'il ft possible de lui substituer avec avantage aucun autre prservatif; car nulle association, et surtout nulle association cache, ne peut tre facilement combattue que par une autre.
113 - L'infant parmesan sera bien entour; il aura un Condillac et un Deleire; si avec cela il est bigot, il faudra que la grce soit forte. (Cit dans l'ouvrage de l'abb Proyart, p. 92.) Le mme insolent crivait au roi de Prusse Frdric II : Pour l'impratrice de Russie, la reine de Sude votre sur, le roi de Po logne, le prince Gustave fils de la reine de Sude, j'imagine que je sais ce qu'ils pen
164 - Il ne tarissait pas sur l'loge des Jsuites ; il reprochait leurs ennemis d'avoir dtruit une socit qui prsentait la plus tonnante runion qu'on ait jamais vue des sciences et de la vertu. Il ajoute : Carvalho (Pombal] et Choiseul ont dtruit le plus bel ouvrage des hommes , dont aucun tablissement sublunaire n'approchera jamais, l'objet ternel de mon admiration, de ma reconnaissance et de mes regrets.