Potes du second ordre: prcds d'un choix des vieux potes Franais, 4

1819
 

 - 

.

-

10 - Aussi belle que malheureuse. Tout le monde disait : Voil Cette me triste et misrable; Et, quoiqu'elle ft fort aimable, Tout le monde la laissait l. Ombre pleureuse, ombre crieuse, Hlas ! lui dis-je en l'abordant D'une manire srieuse, Qu'est-ce qui te tourmente tant?
213 - II reoit cette force heureuse Qui l'lve au plus haut degr. Telle , dans des canaux presse , Avec plus de force lance, L'onde s'lve dans les airs; Et la rgle , qui semble austre , N'est qu'un art plus certain de plaire, Insparable des beaux vers.
180 - Le premier jour du mois de mai! Je vous vis, et je vous aimai. Si ce dessein vous plut , Sylvie, Le premier jour du mois de mai Fut le plus beau jour de ma vie.
180 - Le premier jour du mois de Mai Fut le plus heureux de ma vie ; Le beau dessein que je formai Le premier jour du mois de Mai. Je vous vis, et je vous aimai. Si ce dessein vous plut, Silvie, Le premier jour du moisde Mai Fut le plus heureux de ma vie.
146 - Trente moutons pour un baiser. Le lendemain, nouvelle affaire : Pour le berger le troc fut bon, Car il obtint de la bergre Trente baisers pour un mouton. Le lendemain, Philis, plus tendre, Craignant de dplaire au berger, Fut trop heureuse de lui rendre Trente moutons pour un baiser. Le lendemain, Philis, peu sage, Aurait donn moutons et chien Pour un baiser que le volage A Lisette donnait pour rien.
106 - S'il mourait en Lombardie. 11 y mourut, ce hros. Personne aujourd'hui n'en doute ; Sitt qu'il eut les yeux clos, Aussitt il ne vit goutte. II fut, par un triste sort, Bless d'une main cruelle. On croit, puisqu'il en est mort, Que la plaie tait mortelle. Regrett de ses soldats, II mourut digne d'envie ; Et le jour de son trpas Fut le dernier de sa vie.
33 - Qui fut, jusqu' ses derniers jours, Peu fidle dans ses amours, Et moins fidle dans ses guerres. Il donna librement sa foi . Tour tour chaque couronne; II se fit une trange loi De ne la garder personne. Trompeur mme en son testament , De sa femme il fit une nonne , Et ne donna rien que du rent A madame de l'Isle-Bonne; II entreprit tout au hasard; Se fit tout blanc de son pe ; II fut brave comme Csar, Et malheureux comme Pompe.
103 - II soutint qu'une jument Est toujours une cavale. Par un discours srieux, II prouva que la berlue Et les autres maux des yeux Sont contraires la vue. Chacun alors applaudit A sa science inoue ; Tout homme qui l'entendit.
135 - Toi qui meurs avant que de natre, Assemblage confus de l'tre et du nant, Triste avorton, informe enfant. Rebut du nant et de l'tre. Toi que l'amour fit par un crime...
54 - J'entends quelques amis, qui venoient bonnement Me voir et manger mon potage. Je les traitois fort sobrement; Mes pigeons, mes poulets, tout leur sembloit charmant. On parloit de l'amour, et jamais de la guerre. Je plaignois le roi d'Angleterre , Sans dessein de le soulager ; Je laissois aux hros le soin de le venger. La gloire et les honneurs...