Le Correspondant, 210

Charles Douniol, 1903
 

 - 

.

-

628 - Je jure et promets Dieu, sur les saints vangiles, de garder obissance et fidlit au gouvernement tabli par la constitution de la Rpublique franaise. Je promets aussi de n'avoir aucune intelligence, de n'assister aucun conseil, de n'entretenir aucune ligue, soit au dedans soit au dehors, qui soit contraire la tranquillit publique ; et si, dans mon diocse ou ailleurs, j'apprends qu'il se trame quelque chose au prjudice de l'Etat, je le ferai savoir au gouvernement.
636 - Aucune bulle, bref, rescrit, dcret, mandat, provision, signature servant de provision, ni autres expditions de la cour de Rome, mme ne concernant que les particuliers, ne pourront tre reus, publis, imprims, ni autrement mis excution, sans l'autorisation du gouvernement.
74 - Le vieillard, qui revient vers la source premire, Entre aux jours ternels et sort des jours changeants; Et l'on voit de la flamme aux yeux des jeunes gens, Mais dans l'il du vieillard on voit de la lumire.
705 - Vous devez donc tre persuad que les rois sont seigneurs absolus, et ont naturellement la disposition pleine et libre de tous les biens qui sont possds aussi bien par les gens d'Eglise que par les sculiers , pour en user en tout temps comme de sages conomes.
627 - La religion catholique, apostolique et romaine sera librement exerce en France. Son culte sera public, en se conformant aux rglements de police que le gouvernement jugera ncessaires pour la tranquillit publique.
636 - Ceux qui seront choisis pour l'enseignement dans les sminaires, souscriront la dclaration faite par le clerg de France en 1682, et publie par un dit de la mme anne : ils se soumettront y enseigner la doctrine qui y est contenue ; et les vques adresseront une expdition en forme de cette soumission, au Conseiller d'tat charg de toutes les affaires concernant les 'cultes.
630 - Sa Saintet, pour le bien de la paix et l'heureux rtablissement de la religion catholique, dclare que ni elle, ni ses successeurs, ne troubleront en aucune manire les acqureurs des biens ecclsiastiques alins, et qu'en consquence la proprit de ces mmes biens, les droits et revenus y attachs, demeureront incommutables entre leurs mains ou celles de leurs ayants cause.
146 - Et nous, les petits, les obscurs, les sans-grades, Nous qui marchions fourbus, blesss, crotts, malades, Sans espoir de duchs ni de dotations ; Nous qui marchions toujours et jamais n'avancions ; Trop simples et trop gueux pour que l'espoir nous berne De ce fameux bton qu'on a dans sa giberne...
988 - En effet, dans ce -jeu sanglant o les peuples ont disput de l'empire et de la puissance, qui a prvu de plus...
870 - Aussitt que nous aurons nomm un vch vacant, et que nous l'aurons fait connatre au saint-pre dans les formes voulues par le concordat, notre ministre des cultes enverra une expdition de la nomination au mtropolitain , et , s'il est question d'un mtropolitain , au plus ancien vque de la province ecclsiastique...