Le jour de l'an et les trennes: histoire des ftes et coutumes de la nouvelle anne

M. Dreyfous, 1881 - 540
 

 - 

.

-

109 - ... semblable celui-ci, mais o la vie tait constamment heureuse. L'me qui passait dans ce sjour d'lection y conservait son identit, ses passions, ses habitudes; le guerrier y retrouvait son cheval, ses armes et des combats; le chasseur avec ses chiens continuait y poursuivre le buffle et le loup dans d'ternelles forts; le prtre instruire les fidles; le client servir son patron. Ce n'taient point des ombres, mais dei hommes vivant d'une vie pareille celle qu'ils...
65 - Thespis fut le premier qui, barbouill de lie, Promena par les bourgs cette heureuse folie ; Et, d'acteurs mal orns chargeant un tombereau, Amusa les passants d'un spectacle nouveau.
172 - Les tonneaux de vin crveraient si on ne leur ouvrait quelquefois la bonde ou le fausset pour leur donner de l'air. Or nous sommes de vieux vaisseaux et des tonneaux mal relis que le vin de la sagesse ferait rompre si nous le laissions bouillir ainsi par une dvotion continuelle au service divin.
144 - On reposait la nuit, on dormait tout le jour. Seulement au printemps, quand Flore dans les plaines Faisait taire des vents les bruyantes haleines, Quatre bufs attels, d'un pas tranquille et lent, Promenaient dans Paris le monarque indolent.
234 - Saint Nicolas posa trois doigts Dessus le bord de ce saloir. Le premier dit : J'ai bien dormi ! Le second dit : Et moi aussi ! Et le troisime rpondit : Je croyais tre en paradis ! N'est-ce pas l une ballade d'Uhland, moins les beaux vers?
128 - et va au-devant de chacun avec de petits prsents appels trennes , et voulant saluer ses amis il leur fait un cadeau avant de leur souhaiter le bonjour. Les lvres se pressent , les mains se serrent, non pour faire change de tmoignages d'amiti , mais pour obtenir que les politesses de l'avarice soient payes. C'est ainsi qu'ils embrassent la fois et ranonnent un ami.... Ils ajoutent encore d'autres fautes toutes celles dont nous venons de parler; ainsi...
172 - Nous ne faisons pas toutes ces choses srieusement, mais par jeu seulement pour nous divertir, selon l'ancienne coutume, afin que la folie, qui nous est naturelle et qui semble ne avec nous, s'emporte et s'coule par l, du moins une fois chaque anne.
186 - La salle du baron, s'ouvrait toute grande au vassal, au tenancier, au serf, tous. Le pouvoir mettait de ct sa baguette de commandement, et l'tiquette dpouillait son orgueil. L'hritier, les rosettes aux souliers, pouvait dans cette soire choi...
460 - Ne peut-on du calendrier Effacer le premier janvier : Ce jour fatal aux pauvres bourses , Ce jour fertile en sottes courses : Ce jour, o cent froids visiteurs , A titre de complimenteurs, Pleins du zle qui les transporte , Sment l'ennui de porte en porte? O fuir les assauts ptulans De ces baiseurs...
234 - Entrez, entrez, petits enfants, Y a de la place assurment," Ils n'taient pas sitt entrs, Que le boucher les a tus, Les a coups en p'tits morceaux, Mis au saloir comme pourceaux. Saint Nicolas, au bout d'sept ans, Saint Nicolas vint dans ce champ. II s'en alla chez le boucher: "Boucher voudrais-tu me loger? Entrez, entrez, saint Nicolas, Y a de la place, il n'en manqu