Cours de litterature franaise: Tableau de la littrature du moyen ge en France, en Italie, en Espagne et en Angleterre, 2

Didier, 1852
 

 - 

.

-

264 - Il tient beaucoup cette ide de libre octroi de l'impt. Il assure que Mahomet II , sa mort, se fit conscience d'une taxe qu'il avoit mise nouvellement sur ses sujets. Et il ajoute : Or, regardez que doit faire un prince chrtien, qui n'a authorit fonde en raison de rien imposer, sans le cong et permission de son peuple. Voil ce qu'crivait ce confident , cet historien , ce pangyriste de Louis XI , cet homme qui a servi Louis XI dans quelques ngociations demi sclrates....
246 - O sont les gratieux gallans Que je suivoye au temps jadis, Si bien chantans, si bien parlans, Si plaisans en faictz et en ditz? Les anciens sont mortz et roydiz; D'eulx n'est-il plus rien maintenant.
206 - Que paix , qui trop longuement dort, S'esveillera , et par accort A tous fera liesse avoir ; Pour ce, de Dieu soient maudis Ceux qui sont dolens de veoir Qu'encore est vive la souris.
204 - Le Temps a laissi son manteau De vent, de froidure et de pluye, Et s'est vestu de broderye, De soleil raiant, cler et beau. Il n'ya beste ne oiseau, Qui en son jargon ne chante ou crye; Le Temps a laissi son manteau De vent, de froidure et de pluye.
263 - Et ceux qu'il avoit chassez et dboutez en temps de paix et de prosprit , il les rachetoit bien cher, quand il en avoit besoin , et s'en servoit , et ne les avoit en nulle haine pour les choses passes. Il estoit naturellement ami des gens de moyen estat , et enuemy de tous grands qui se pouvoient passer de luy.
244 - L'acception primitive des mots, leur sens natif, et partant leur vrit, leur grce s'est altre, s'est efface. On innove, non pas dans le gnie de notre langue, mais contre son gnie, toujours clair et prcis. S'il est un prservatif contre cette erreur, c'est l'tude de l'antiquit franaise, en remontant jusqu' Froissart et Joinville. Je reprends, Messieurs, la division que j'indiquais; et je vais parcourir beaucoup de choses, dont un petit nombre mrite d'tre tudi....
83 - Ces bras, mon Rodrigue, montre-les pour la vengeance de mon honneur, qui tait perdu, s'il n'est reconquis et gagn par toi. II lui conta son injure, et lui donna sa bndiction, et l'pe avec laquelle Rodrigue donna la mort au comte, et commencement ses exploits.
145 - Monseigneur, trs grands mercis ! Lors se leva la reine et fit lever les six bourgeois et leur ter les chevestres (cordes) d'entour leur cou, et les emmena avec li (elle) en sa chambre, et les fit revtir et donner dner tout aise, et puis donna chacun six nobles...
144 - Ha, gentil sire, depuis que je repassai la mer en grand pril, si comme vous savez, je ne vous ai rien requis ni demand : or vous...
145 - Ha, dame, j'aimasse trop mieux que vous fussiez autre part que cy. Vous me priez si acertes que je ne le vous ose esconduire (refuser); et combien que je le fasse enuis (avec peine) , tenez, je les vous donne , si en faites votre plaisir.